La Bête du Gévaudan

> > La Bête du Gévaudan ; écrit le: 1 janvier 2019 par La rédaction modifié le 1 janvier 2019

Une belle histoire vraie…Celle de la Bête du Gévaudan

Le Gévaudan, est cette région de France, située , en gros, un peu au delà des “frontières”, de la Lozère actuelle.
De 1764 à 1767, une centaine d’êtres humains ont été tués et dévorés par cette mystérieuse Bête “qui n’était pas un loup”.
Les paysans étaient formels et sûrs dans leurs jugements : chaque mois, dans le seul Gévaudan, une centaine de loups étaient tués !
Petits fils de paysans du coin, toute mon enfance a été marquée par les histoires de la Bête…des histoires fabuleuses, qui faisaient ,deux siècles plus tard, encore trembler dans les chaumières, au temps ou la télévision n’existait pas chez les pauvres (années 1950/60)

Devenu journaliste, j’ai commencé à exercer mon métier sur ce passionnant dossier , en commençant par lire une bonne vingtaine de livres – dont celui de l’abbé Pourcher –
Je suis allé, pendant…trente ans, consulter les archives départementales, Montpellier, Clermont, le Puy, Langogne etc.
Quelle émotion de recevoir en mains, les rapports écrits à la plume d’oie, par les officiers de la Maréchaussée de l’époque , sur du papier parchemin à plus de 300 grammes, rapports multiples…
…réécrits, recopiés, souvent à la lueur d’une mauvaise chandelle, toute une nuit, car il fallait adresser les rapports sur la chasse à la Bête à plusieurs hautes autorités, qui allaient des ministres du roi Louis XVI à l’évêque de Mende, en passant par le commandement militaire.

Cent morts en trois ans ?
On comprend qu’un tel massacre ait traumatisé toute une région, et même une nation, le Roi ayant envoyé plusieurs de ses meilleurs chasseurs pour tuer la Bête…
Mais mon enquête a permis de révéler qu’en réalité ce sont probablement plus de…quatre cents êtres humains qui ont été tués et dévorés entre 1764 et 1767.
En juin 1767, finalement, après une énième battue, la Bête est tuée, d’un coup de fusil, par Jean Chastel.
Dès le lendemain matin, deux chirurgiens du Roi, autopsient le monstre et en prennent toutes les mesures, tout en décrivant ses couleurs.
Or…cela peut sembler extraordinaire, mais…en 250 ans…personne n’a eu l’idée de reconstituer cette Bête, selon les mensurations et les couleurs prises et décrites par les chirurgiens du Roi !

Les hasards de la vie, et la chance qui a toujours été mienne – peut être parce que j’ai toujours aimé les autres – m’ont fait rencontrer un industriel…spécialisé dans la fabrication de cibles pour archers (sangliers, cerfs, loups etc.)
Et cela ou je donnais une conférence …en Gévaudan (!) dans un collège, ou le directeur avait gardé de votre serviteur une reconnaissance – cela peut arriver- car il avait battu le record du monde de tenue sur une planche à voile, sur le lac de Naussac..;en Gévaudan…record qui n’intéressait aucun média…sauf TF1 ou j’avais fait un sort particulier à cet exploit !

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se paye, et parfois.. se récompense …
L’industriel en question, ayant reçu de ma part, un peu plus tard, les 31 mesures de la Bête du Gévaudan, et le rapport de ses couleurs, a dépensé…près de 150 mille euros pour reconstituer cette Bête…
J’ai présenté cette reconstitution au Press Club de France, il y a trois ans, à l’occasion de la sortie de l’un de mes livres sur la Bête…

La voici :
https://www.youtube.com/embed/cMRvqZMr3sM&fbclid=IwAR00rPLb9gd29xag0xKX2ZqPS8TihI70WjKUCuEO37i2l6XCQg6kUJI3bjQ

Auteur: Jean-Claude Bourret

Vidéo : La Bête du Gévaudan

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La Bête du Gévaudan

← Article précédent: Le talon d’Achille Article suivant: ➔


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site