Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
HISTOIRE ET ARCHEOLOGHIE

Les hommes de Neandertal

Vous êtes ici : > Archéologie > Les hommes de Neandertal

 

Les hommes de Neandertal, Homo neanderthalensis, semblent être les successeurs des Homo erectus européens. Leur boîte crânienne est très volumineuse, puisque sa moyenne est comprise entre 1 500 et 1 600 centimètres cubes. Le crâne est large et étiré vers l’arrière, le front est fuyant et plat.

Le torus sus-orbitaire est très développé et pratiquement rectiligne. La face est énorme, très élevée et large. L’avancée des mâchoires est importante (prognathisme). La mâchoire inférieure, épaisse et haute, présente parfois un épaississement au niveau du menton, qui n’est cependant jamais saillant. Les dents sont larges et grosses, et le reste du squelette est pratiquement conforme au squelette actuel. Les hommes de Neandertal, qui vivaient dans des abris ou des grottes, ont disparu aux 40000 ans.

Le site de neandertal

Le site dans lequel le premier homme de Neandertal fut découvert est une petite grotte située dans le vallon de Neandertal, à proximité de Düsseldorf en Allemagne. Lors de travaux de carrière, les restes d’un squelette furent mis au jour en 1857. La préhistoire et la paléontologie humaine étant alors dans l’enfance, on estima que le squelette pouvait appartenir à un homme d’une race disparue ou à un cas pathologique. Il fallut attendre la découverte, dans un contexte préhistorique certain, d’autres restes de ces hommes pour comprendre qu’il s’agissait d’un homme fossile. C’est à partir de ce moment-là que la conscience de l’évolution humaine naquit.

Les hommes de neandertal du proche-orient

Les hommes de Neandertal sont connus en Europe, mais aussi sur le pourtour méditerranéen. Certains des plus anciens furent trouvés en Israël: La grotte d’El- Taboun, dans le massif du mont Carmel, montre un important remplissage stratigraphique dont l’âge serait compris entre 120000 et 52 000 ans. Plusieurs restes humains y ont été découverts, dont un squelette fémi¬nin qui semble clairement appartenir à l’espèce Homo neanderthalensis. Ce groupe du Proche-Orient est assez bien connu grâce aux études menées sur les vestiges des grottes de Kébara et d’Amoud, en Israël, et de la grotte de Shanidar en Iraq.

L’outillage

Les outils des hommes de Neandertal sont différents de ceux de leurs prédécesseurs. En Europe, cette industrie est qualifiée de « moustérienne » — du nom du site du Moustier, en Dordogne. Cinq types différents de Mous- térien furent reconnus par François Bordes, les différences étant plus d’ordre culturel que chronologique ou géographique. Le Moustérien, qui a duré environ 150000 ans, est en fait la principale culture du Paléolithique moyen en Europe. Par extension, les préhistoriens parlent de Moustérien asiatique ou de « Mous- téroïde » pour le Proche-Orient.

Le Moustérien typique se caractérise par un outillage varié. Tous les outils sont pratiquement aussi abondants, sauf les bifaces qui sont rares. La pointe moustérienne, en revanche, est fréquente. Il s’agit d’un éclat que la retouche des bords rend triangulaire. La variation de l’abondance des outils permet la définition des quatre autres faciès du Moustérien. Le Moustérien de tradition acheuléenne présente de nombreux bifaces. Le Moustérien à denticulés présente de nombreux racloirs (éclats dont les bords ont été amincis et solidifiés par la retouche) et des pièces denticulées (pièces dont la retouche moins régulière a produit des dents visibles sur le tranchant).

Le Moustérien de type La Ferrassie (site de Dordogne) se caractérise par la présence de nombreuses pointes moustériennes et de racloirs. Enfin, le Moustérien de type La Quina (site de  Charente) montre des racloirs épais. Une caractéristique de la taille durant le Moustérien est le débitage Levallois. Il consiste à prédéterminer la forme de l’éclat sur le nucléus avant la taille. Le Moustérien de type La Ferrassie se caractérise par des outils souvent élaborés sur des éclats obtenus par débitage Levallois. Cette technique tire son nom des carrières de Levallois- Perret, dans les Hauts-de-Seine. C’est aussi avec l’homme de Neandertal que les premiers outils en os, assez semblables aux outils de pierre, apparaissent.

Les sépultures

Les hommes de Neandertal sont considérés comme les auteurs des premières sépultures. La plus ancienne serait celle du Néandertalien féminin ae la grotte d’El- Taboun (Israël), datée de 120 000 à 100 000 ans. En Europe, plusieurs sépultures de Néandertaliens ont été découvertes. Un des sites les plus importants est le grand abri de La Ferrassie, en Dordogne, comprenant cinq enfants et deux adultes (une femme et un homme). Les adultes étaient en position semi-fléchie. Les enfants (un fœtus, deux nouveaunés, un enfant de trois ans et un de dix ans) étaient dans des fosses, l’une d’elles étant fermée par une dalle de calcaire. La sépulture de La Chapelle-aux-Saints (Corrèze) comporte une fosse dans laquelle un homme de Neandertal fut déposé. La tête repose sur quelques pierres, les jambes sont repliées sur le côté droit, et divers outils et ossements se trouvent dans la sépulture. Chez les Néandertaliens, les sépultures restent cependant exceptionnelles, la plupart des découvertes, dans la grotte de l’Hortus, dans l’Hérault, à La Quina, en Charente, ou dans la carrière de Saccopastore, en Italie, ont livré de très nombreux restes hors de tout contexte funéraire.

Extinction

Les hommes de Neandertal ont disparu depuis 40 000 ans. Il est aujourd’hui impossible de comprendre les causes exactes de cette disparition qui laisse la voie libre aux hommes modernes pour la colonisation totale de la planète. Pourtant, certains Néandertaliens auraient survécu en France : il y a 34 000 à 35 000 ans, l’homme de Saint-Césaire (Charentes-Maritimes) était un Néandertalien typique. La disparition des Néandertaliens a donc sans doute été progressive.

Vidéo : Les hommes de neandertal

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les hommes de neandertal

https://www.youtube.com/watch?v=V8d7ICPf0EY

Article précédent:
Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié