Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
HISTOIRE ET ARCHEOLOGHIE

La limite create-tertiaire

Vous êtes ici : > Archéologie > La limite create-tertiaire

La fermeture de la Téthys, à l’ouest, est effective à la fin du Crétacé.
L’Afrique est définitivement séparée de l’Amérique du Sud, mais une voie de passage existe entre ce dernier continent et l’Australie via l’Antarctique. Ces trois continents constituent alors le Néogondwana.
L’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord sont reliées par des terres émergées à l’emplacement de la Téthys caraïbe.
Les données géologiques, dont l’étude des fonds océaniques, situent alors l’Inde à plusieurs milliers de kilomètres de l’Asie, mais les découvertes paléontologiques ont montré qu’il y a déjà à ce moment, ou au tout début de Père cénozoïque, des échanges entre le sous-continent indien et l’Asie.
Cette apparente contradiction pourrait être expliquée par l’hypothése de l’existence d’une chaîne d’îles volcaniques, anéanties au fur et à mesure que l’Inde se rapprochait de l’Asie et ayant permis une dispersion active de la faune.
L’Inde s’intégre donc au royaume laurasiatique vers la limite Crétacé-Tertiaire (la faunemésolaurasiatique en colonisant l’Inde dès les premiers contacts avec l’Asie,a largement éliminé la faune autochtone ouest-gondwanienne).
La collision du sous-continent indien et de l’Asie provoquera, au Cénozoïque, la formation de l’Himalaya.
Les échanges entre l’Amérique du Sud et l’Australie via l’Antarctique auront pour conséquence la naissance d’un royaume néogondwanien.

Article précédent:
Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié