La morphologie des langues : La productivité

Accueil » Histoire » La morphologie des langues : La productivité écrit le: 28 décembre 2014 par admin

Le lecteur rencontrera régulièrement le mot productivité dans notre texte. Nous dirons, par exemple, qu’un morphème a été très productif dans le domaine de la zoologie ou de la tératologie. Pour certains morphèmes nous dirons également qu’ils sont encore très productifs aujourd’hui. Qu’entend- on par productivité ? C’est tout simplement la vivacité dans la production de mots nouveaux qui sont unanimement adoptés. Pour qu’un morphème soit productif, plusieurs éléments sont nécessaires et, tout d’abord, qu’il s’applique à un vaste champs de concepts nouveaux. Ainsi, le morphème « télé » est aujourd’hui l’un des plus productifs car les techniques audiovi­suelles et de communication à distance envahissent notre quotidien. Pour des raisons techniques, ce n’était pas le cas au 19e siècle. Voici donc un morphème dont on dira qu’il est très productif aux 20 et 21e siècles. D’autres morphèmes se sont révélés productifs dans les siècles antérieurs. Certains des mots créés sont restés dans la langue française, d’autres ont tout simplement disparu. Il faut bien noter que c’est le besoin qui crée le mot et non le contraire. Ainsi lorsque la demande en mots nouveaux est très importante, les savants n’hésitent pas à utiliser des morphèmes provenant aussi bien du latin que du grec . C’est la raison pour laquelle certains mots synonymes sont composés à partir de morphèmes très différents. Notons également (mais nous reviendrons sur cette question) que les morphèmes peuvent intervenir soit pour la création d’un mot, soit comme élément supplémentaire du mot. Si le morphème est placé en début de mot, ce sera un préfixe, s’il est placé en fin de mot ce sera un suffixe. Les morphèmes placés en début de mot sont généralement assez peu productifs ; par contre, les morphèmes placés en fin de mot sont extrêmement productifs et peuvent même être à l’origine de centaines de mots nouveaux (ainsi, lorsqu’on apprend le français comme langue étrangère – ou même en tant que langue maternelle – il est très utile d’apprendre tous les préfixes et suffixes utilisés même ceux qui ne proviennent ni du grec ni du latin), Signalons encore que les morphèmes placés en début de mots possèdent parfois un sens dans la langue : ils peuvent donc être utilisés en dehors de la préfixation (pour cette raison, on les appelle des morphèmes lexicaux).

,

Ce n’est pas le cas des morphèmes qui sont placés à la fin d’un mot (comme, par exemple, -ment, -eux, etc.) qui ne possèdent aucun sens par eux-mêmes.des morphèmes lexicaux

← Article précédent: La morphologie des langues : Le mot Article suivant: La morphologie des langues : Les racines


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site