LE GEOÏDE MARIN : VUE GLOBALE

> > LE GEOÏDE MARIN : VUE GLOBALE ; écrit le: 22 septembre 2013 par La rédaction

La surface des océans : une surface ondulée

la surface des océans a été cartographiée par près d’une dizaine de satellites munis d’un mètre . Ces satellites nous ont révélé que la surface moyenne des océans n’est lad mais au contraire ondulée. Ces ondulations de courtes longueurs d’onde (=£ 500 kilomètre), don l’amplitude est seulement de quelques mètres, sont une véritable image des fonds marins. Cartographier à très haute résolution la surface de la mer permet ainsi de «voir» les reliefs sous-marins. Ces ondulations permanentes de la surface marine coïncident avec le géoïde et reflètent, comme pour le géoïde échelle déterminé à partir des orbites de satellites, des variations de la gravité terrestre. Les onde de la surface marine peuvent ainsi être traduites en anomalies de gravité (voir la carte page ci-con aperçoit sur cette carte la signature gravimétrique des dorsales océaniques, notamment dans FA:’ et l’océan Indien, les zones de fracture, les fosses océaniques, les volcans sous-marins.

Les reliefs sous-marins sont dominés par quatre grands types de structures: les dorsales océaniques, les zones de fractures, les zones de subduction, ainsi que les monts et chaînes de volcans sous-marins. Les dorsales océaniques sillonnent les fonds marins sur plus de 60 000 kilomètres de distance. Ce sont les régions où les plaques lithosphériques se créent par solidification du magma basaltique en fusion, remonté du manteau. Les zones de subduction, en général en bordure des continents, sont les régions où les plaques plongent à l’intérieur du manteau le long d’un plan incliné. Elles correspondent aux grandes fosses océaniques, comme celles qui bordent le pourtour du Pacifique. Hormis au Sud-Est de la pointe Sud de l’Amérique du Sud et le long de l’arc des Caraïbes, il n’y a pas de subduction dans l’Atlantique. Les failles et zones de fractures sont marquées par des segments allongés (sur plusieurs centaines de kilomètres), dans

la direction perpendiculaire aux dorsales. Les zor-K _ fracture représentent des frontières fossiles le desquelles deux plaques coulissent horizontaleme– existe aussi des grandes failles en milieu contine-a 1 qui sont le siège d’une activité sismique intense : = exemple, la faille d’Anatolie en Turquie, la faille de Saur Andréas en Californie). Les fonds sous-marins sont sj parsemés d’innombrables volcans sous-marins. Que.:.: uns sont actifs. Appelés points chauds, ils sont sinus au-dessus d’un long panache vertical de matière en fur : qui remonte du manteau. Agissant à la façon c u» I chalumeau, ce panache perce la plaque lithosphé-:.- qui le surmonte et forme un volcan actif. Emporté : * le mouvement horizontal des plaques, le volcan s’élo : – peu à peu du panache et s’éteint. C’est ainsi que sa forment les chaînes de volcans alignés, telles que cela d’Hawaï dans le Pacifique.

← Article précédent: Le grand combat Article suivant: Tout savoir sur la Guerre


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site