Nouvelle notion du travail ?

> > Nouvelle notion du travail ? ; écrit le: 11 avril 2012 par La rédaction

Dans tous les pays, le travail temporaire et à temps partiel contraint se répand, donc. De plus, le travail, dans son acception courante, est de moins en moins la valeur essentielle de la vie quotidienne. Pour un nombre croissant de citoyens, il cesse de constituer le lieu majeur de la réalisation de soi et le nœud du lien social. La réduction de sa durée se perçoit alors comme du temps libéré pour des activités librement choisies, permettent aux individus de diversifier leurs relations et d’autonomiser leurs actes. Ainsi, après une longue période de temps social dominé par le travail, cette perception d’une autre hiérarchie dans les activités humaines marque l’entrée dans une nouvelle ère. En outre, les nouvelles technologies utilisent et utiliseront toujours moins de travail humain pour produire toujours plus de richesses quantitatives (biens et services).

En se substituant progressivement à la logique économique énergétique, la logique économique de l’immatériel qu’est l’informatique renverse la logique historique des révolu­tions industrielles : la croissance quantitative du produit intérieur brut (PIB) ne créera plus véritablement d’emplois traditionnels dans le secteur productif, sauf à vouloir accumuler des montagnes de gadgets inutiles. Les investissements eux- mêmes ne sont plus créateurs d’emplois puisqu’ils sont réalisés au service d’inté­grations « en amont » de technologies elles-mêmes, par nature, destructrices de postes de travail.

Il devient dès lors évident qu’une politique cohérente de réduction du temps de travail salarié dans les pays développés ne saurait être isolée d’un projet de société adapté à la radicalité de la mutation technologique. Ce projet doit ambitionner une régulation générale, opposable à une société « libérale » présentée tomme obligatoire. Les nouvelles technologies, qui chassent l’homme du marché du travail, constituent autant de moyens d’atteindre cet objectif. Mais des mesures ponctuelles ne peuvent tenir lieu de politique d’ensemble. Partage ilii travail, réduction de la durée du travail devraient être prévus dans les conven­tions collectives par branche et les accords d’entreprise. Certains proposent en mitre la réduction par étapes successives de la durée du temps de travail salarial, une Sécurité sociale soumise à une logique de santé et non à des impératifs Il devient dès lors évident au’une phonolitique cohérente de réduction du temps .

.

.

Vidéo : Nouvelle notion du travail ?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Nouvelle notion du travail ?

https://www.youtube.com/embed/e6NbIiRlTN8

.

.

← Article précédent: La double expansion de la pauvreté et de la richesse Article suivant: Hommes et femmes en nations : Géopolitique du chaos


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles