Le reste du proche et du Moyen-Orient

> > Le reste du proche et du Moyen-Orient ; écrit le: 19 juin 2012 par La rédaction

Un Proche et un Moyen-Orient objets de politiques étrangères très extérieures

« Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, voire dès les années 30, observe Alain Gresh] la politique occidentale au Proche-Orient a été dictée par deux priorités : le libre accès, à bas prix, au pétrole si vital pour l’économie  mondiale ; la volonté — du moins jusqu’à la fin des années 80 — de contenir et de repousser la “menace” soviétique. Dans cette Realpolitik, ni les considérations sur les droits des peuples, ni celles liées aux droits de la personne humaine n’ont jamais tenu une grande place. Ce cynisme a coûté cher à la région et il s’est souvent retourné contre ses instigateurs, tantôt immédiatement, tantôt au bout de longues décennies. En novembre 1956, voilà quarante ans, la France et le Royaume-Uni envahissaient l’Egypte pour punir Gamal Abdel Nasser d’avoir nationalisé le canal de Suez. Les deux puissances ne tardèrent pas à récolter les fruits de leur triste opération coloniale : elles se virent évincées du Proche-Orient, au profit des Etats-Unis et de l’Union Soviétique.  Il y a six ans, à l’issue d’une campagne fulgurante contre l’Irak, Washington et ses alliés annonçaient l’avènement d’un ordre régional nouveau. Rares étaient les commentateurs qui ne partageaient pas cette vision idyllique et grisante. S’il est encore trop tôt pour dresser un bilan définitif de cette croisade, on peut mieux mesurer, à quelques années de distance, à quel point elle a, durablement, déstabilisé ce vaste territoire qui va de la Turquie au Soudan, et du Golfe à la Palestine. Même la signature de la Déclaration commune israélo-palestinienne, le 13 septembre 1993 à Washington, n’a pas enrayé la dangereuse spirale de l’implosion. Malgré des dizaines île milliards de dollars dépenses pour se procurer les armes les plus perfectionnées, les monarchies de la péninsule sont incapables —l’agression lukiennc contre le Koweït l’a prouvé— d’assurer leur survie ou celle de leurs Etats.Pourtant, elles restent la clef de voûte de l’accès occidental à une région dont la part dans les exportations pétrolières mondiales va grandissant  »

Vidéo : Le reste du proche et du Moyen-Orient

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Le reste du proche et du Moyen-Orient

← Article précédent: Penser la rupture : rupture Article suivant: les relations extérieures de l’Allemagne


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site