/*

Les âges des métaux

Vous êtes ici : Accueil » Archéologie » Les âges des métaux
Les âges des métaux

[tab:ARTICLE]

La métallurgie débute juste après le Néolithique. Les âges des métaux constituent une suite logique aux évolutions technologiques et culturelles ‘du Néolithique. On distingue trois grandes périodes : le Chalcolithique ou âge du cuivre, l’âge du bronze et l’âge du fer. L’importance de la métallurgie tient à ce qu’elle va permettre d’élaborer des outils et des armes particulière¬ment performants. Cependant, alors que les Européens entrent dans l’âge du cuivre, certains peuples, tels les Sumériens et les Égyptiens, utilisent déjà l’écriture.

 Le Chalcolithique

Le Chalcolithique tire son nom des mots grecs khalkos (cuivre) et lithos (pierre). C’est donc une période qui associe des objets en cuivre à des outils en pierre. La métallurgie n’est que rarement attestée au Chalcolithique, période qui se développe durant les IIIe et IIe millénaires av. J.-C.

Durant le Chalcolithique ancien, les vases, toujours à fonds ronds, sont ornés de cannelures et sont d’une facture généralement très soignée. Les objets de cuivre sont rares : perles, lames de couteau et poignard, haches. Dans la culture de Fontbouisse (Hérault) par exemple, les habitations sont en pierres sèches (Cam- bous) ou en matériaux périssables (Richemonts), et regroupées en villages souvent fortifiés (Lébous). Des mines de cuivre existent déjà (Cabrières) et de nombreux mégalithes du sud de la France datent de cette période.

Le Chalcolithique moyen est caractérisé par un grand nombre de sépultures et de monuments mégalithiques. La céramique est plus grossière. C’est la période de développement de la civilisation Seine-Oise-Marne. Les sépultures collectives sont des allées couvertes ou des hypogées. Des vases à fonds plats font leur appari¬tion. De grandes lames de silex constituent de beaux poignards (Le Grand-Pressigny, Indre-et-Loire). L’industrie en bois de cerf est également très développée. Les éléments de parure sont nombreux : dents perforées, rondelles osseuses, pendeloques en pierre, perles en cuivre, coquillages perforés.

Le Chalcolithique « récent » possède aussi des faciès régionaux, mais certains courants se retrouvent dans l’ensemble du continent européen – courants qui semblent préfigurer l’âge du bronze. Ainsi, la culture cam-paniforme se répand et apporte des formes nouvelles dans la céramique. La forme en cloche renversée des vases et des gobelets a donné son nom à cette culture. Il semble que plusieurs phases du campaniforme se soient succédé, et que cela corresponde à plusieurs vagues migratoires. Les céramiques campaniformes, qui se mêlent aux formes chalcolithiques locales, perdurent pendant les premières phases de l’âge du bronze.

L’âge du bronze

L’âge du bronze commence à la fin du IIIe millénaire av. J.-C. et se poursuit jusqu’à l’pxtrême fin du ixe siècle av. J.-C. C’est une civilisation marquée par le développement de la métallurgie du bronze. Il s’agit là d’une avancée technique importante, le bronze étant un alliage d’étain et de cuivre. Cette période est divisée en bronze ancien (caractérisé par des lames de poignard triangulaires, l’apparition des hallebardes, les céra¬miques à fonds plats et les haches larges), bronze moyen (lames de poignard longues, apparition des épées, céramiques dotées de pieds) et bronze final (pre¬mières incinérations dans les sépultures, casques et cui¬rasses formant de véritables armures).

La première métallurgie du bronze provient sans doute de Palestine. L’abondance des armes, des épées par exemple, montre qu’au moins certains des peuples du bronze étaient des guerriers. Les représentations artistiques rupestres de cette époque sont répandues dans les Alpes (vallée des Merveilles, Alpes-Maritimes). L’âge du bronze se caractérise aussi par des modifications dans la forme des sépultures. Les tumulus armoricains, par exemple, sont des tombes monumentales où ont été trouvées des haches et des parures dont certaines étaient en or.

Les chambres mortuaires étaient en pierre ou en bois, construites sur le sol ou creusées dans le substrat, et étaient couvertes par les tumulus proprement dits, c’est-à-dire par de grands tertres de pierre. Dans certains de ces tumulus armoricains, des vases finement décorés accompagnent des haches en bronze. Ces tombes étaient individuelles. Il semblerait que leur usage soit lié aux pratiques d’un nouveau peuple colonisateur. C’est également durant l’âge du bronze que les sépultures par incinération apparaissent. Les corps sont brûlés, les cendres du bûcher et du corps sont mises dans une urne cinéraire déposée en grotte ou dans une fosse, et dont le regroupement forme un cimetière en champ d’urnes (Caramany, Pyrénées- Orientales).

[tab:VIDEOS]

Vidéo : Les âges des métaux

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les âges des métaux

http://www.youtube.com/watch?v=LCwvLRX9-Eg&feature=related [tab:END]

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié