Les Grecs : L’autre monde et ses dieux

> > Les Grecs : L’autre monde et ses dieux ; écrit le: 13 février 2012 par La rédaction

Hadès, frère de Zeus, règne sur les Enfers, séjour souterrain des morts. À son côté trône la reine Perséphone.

Perséphone est née de la déesse Déméter ; son prie est Zeus, frère de Déméter (Zeus est donc à la fois son père et son oncle !). Pour faire d’elle son épouse, Hadès (son oncle), en grand secret, l’avait enlevée. Folle de douleur, Déméter s’était lancée à sa recherche, négligeant dès lors sa mission nourricière sur la terre et laissant celle-ci se transformer peu à peu en désert. Soucieux de cette situation, Zeus était intervenu auprès d’Hadès pour que Perséphone pût partager son temps entre sa mère et son époux.

Depuis, Déméter laisse s’endormir la végétation durant la partie de l’année où sa fille l’abandonne, pour favoriser de nouveau son éclosion – spécialement la production en blé – dès que Perséphone remonte avec elle dans l’Olympe.

Le culte rendu à Déméter à Eleusis était à base de mystères, l’objectif, pour les fidèles, étant la quête du bonheur de l’âme dans l’au-delà.

Les morts, selon les croyances des Grecs, après avoir comparu devant le tribunal des dieux et franchi les Ilots boueux de l’Achéron sur la barque du hideux Charon, se voient aiguiller, selon la qualité de leur vie, soit vers la lumière des champs Élysées, soit vers les ténèbres du Tartare. Les grands criminels y subissent des tortures éternelles.

Ainsi, Tantale, bien que fils de Zeus, qui s’était permis d’éprouver la clairvoyance des dieux en leur offrant dans un banquet la chair de son propre fils, est soumis, parmi des mets qu’il ne peut atteindre, à une faim et à une soif inextinguibles. Sisyphe, dont l’impiété scandaleuse avait offensé Zeus lui-même, est condamné à rouler jusqu’au haut d’une pente un énorme rocher, lequel, dès qu’il touche le faîte, lui échappe et le contraint à recommencer son effort. Les Danaïdes, filles du roi Danaos, qui avaient poignardé leurs époux la nuit même de leurs noces, sont astreintes indéfiniment à puiser de l’eau pour remplir un tonneau sans fond.

← Article précédent: Les Grecs : Les dieux d’En-Haut Article suivant: Les Grecs : Les dieux des Fleuves et des Mers


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site