Persée

> > Persée ; écrit le: 16 mars 2012 par La rédaction

À peine a-t-il vu le jour que Persée est jeté avec sa mère dans un coffre et… abandonné à la mer. une curieuse d’être accueilli dans la vie . c’est son grand-père , acrisios, le rois d’argos , qui en a décidé ainsi , acrisios en effet de consulter la Pythie cette vieille femme qui prédit l’avenir  pour savoir s’il aurait un jour un fils. Or la réponse qu’il a obtenue est effrayante : non seulement, il n’aura jamais de descendance mâle, mais il est écrit que son petit-fils le tuera et qu’il prendra sa place sur le trône d’Argos. Acrisios n’a qu’une fille unique, Danaé. À peine rentré dans son palais, il ordonne à ses gardes de l’emprisonner dans une tour sans porte ni fenêtre. Avec juste une petite fente à l’endroit du toit, pour laisser passer un peu d’air. Ainsi, pense-t-il, Danaé sera hors de portée de quiconque : com-ment pourrait-elle donner naissance à un enfant ? N’est-ce pas la meilleure façon de déjouer la terrible prophétie ?

Une pluie d’or

Ce qu’Acrisios ignore, c’est que le grand Zeus, depuis longtemps, est amoureux de Danaé. Et comme il est capable des plus extravagantes inventions pour séduire les femmes qu’il aime, voici ce qu’il imagine. Puisque personne ne peut pénétrer dans la prison, il va, lui, s’y infiltrer en changeant de forme, en devenant liquide. Ainsi Zeus se métamorphose-t-il en pluie, une fine pluie d’or qu’il fait tomber sur Danaé. Douze mois plus tard, un garçon naît de ces amours insolites, Persée. Lorsque Acrisios s’en aperçoit, il est évidemment furieux. Que faire ? Tuer sa fille et son petit-fils ? Cela serait impensable. Alors, il se résout à les enfermer tous les deux dans ce coffre qu’il abandonne au hasard des flots.

C’est vers les Cyclades que le vent les emporte. Un jour, Danaé et Persée s’échouent sur les rivages de Sériphos, une île sur laquelle règne le tyran Polydectès. À la vue de la noble Danaé, l’olydectès tombe instantanément sous son charme. Pour la séduire, il lui ouvre son palais, l’installe dans ses plus beaux appartements, et fait  donner à Persée les meilleurs professeurs.

Polydectès tombe instantanément sous son charme. Pour la séduire, il lui ouvre son palais, l’installe dans ses plus beaux appartements, et fait donner à Persée les meilleurs professeurs. Le fils de Zeus est un jeune homme doué. C’est peut-être pour cela que Polydectès le déteste. Et aussi parce que Persée supporte mal que ce tyran courtise sa mère – leur mariage, d’ailleurs, n’est-il pas annoncé pour bientôt ?

Des monstres aux cheveux de serpents

Polydectès décide donc de se débarrasser de Persée. Pas brutalement, mais en l’éloignant par la ruse. Il lui fait comprendre que, en guise de cadeau de mariage, et pour le remercier de son hospitalité, Persée pourrait bien accomplir un exploit. Lui rapporter… la tête de la Gorgone Méduse, par exemple !
À cette époque, trois monstres, trois sœurs appe-lées Gorgones, terrifient la campagne grecque. Elles ont une tête énorme hérissée d’une cheve-lure de serpents, des crocs acérés et des ailes d’or qui leur permettent de fendre les airs. De ces trois sœurs  Sthéno, Euryalé et Méduse , Méduse est la plus terrible. Elle change en statue de pierre
quiconque ose la regarder. Persée sait bien que l’épreuve est périlleuse. Mais il est bien trop fier pour reculer devant Polydectès : il relèvera le défi, il rapportera la tête de Méduse. Comment s’y prendre, cependant ? Sur la plage de Sériphos, Persée est perdu dans ses réflexions lorsqu’apparaît devant lui une créature aux pieds ailés, avec un caducée à la main. C’est Hermès, le messager des dieux, qui va l’aider dans cette rude tâche. Car Persée est toujours sous l’œil vigilant de Zeus, son père. Hermès prête à Persée les petites ailes qu’il porte aux talons. Il convainc Athéna, la déesse de la Guerre, de faire de même avec son bouclier, et aussi Hadès, le dieu des Enfers, avec le casque qui rend invisible. Ainsi équipé par ces divinités protectrices, Persée peut se mettre en quête des Gorgones, qui résident dans des lieux inquiétants, non loin, dit-on, du royaume des Ombres.

un oeil pour trois

Pour savoir où les trouver exactement, il doit d’abord se rendre chez les Grées. Ces trois vieilles femmes (en grec graiai) ne sont autres que les sœurs des Gorgones. Elles ont de longs cheveux blancs, des visages décrépits et elles ne possèdent  à elles trois qu’un œil et une dent qu’elles se prê­tent tour à tour ! Persée a une idée. Il s’empare de l’œil et de la dent et menace de ne pas les rendre si les Grées ne lui dévoilent pas la cachette des Gorgones.

Bientôt, c’est chose faite. Le fils de Danaé n’a plus qu’à se remettre en route dans la direction indi­quée par les Grées. Il traverse des montagnes, des régions désertiques et, près du royaume des Ombres, arrive enfin à la caverne où dorment les Gorgones. C’est du moins ce que devine Persée qui, tendant l’oreille, n’entend pas le moindre bruit. Il imagine Méduse, la plus laide de toutes, le visage crispé et la bouche entrouverte où poin­tent des dents immenses. Pour l’instant, les vipè­res qui forment sa chevelure doivent dormir elles aussi. Avant qu’elles ne s’éveillent, Persée a quelques minutes pour réfléchir.

Il sait bien qu’il ne doit sous aucun prétexte regarder Méduse. Sous peine d’être pétrifié, instantanément. Comment s’y prendre ? S’il avance les yeux fermés, il ne saura pas où frapper. Et s’il ouvre les yeux…

Soudain, il lui revient qu’Athéna lui a prêté son bouclier d’argent, une plaque lisse et brillante, parfaitement polie. La portant à hauteur de son visage, Persée s’en sert comme d’un miroir. Ou plutôt comme d’un rétroviseur. Il progresse dans la caverne à reculons, surveillant Méduse dans son bouclier, sans jamais la regarder directement. Comme il volette, grâce aux sandales ailées d’Hermès, il ne fait aucun bruit. Enfin parvenu à quelques mètres de la Gorgone, il brandit son glaive et, d’un seul coup, décapite le monstre tou-jours endormi. À ce moment, les deux autres Gorgones se réveillent. Voyant ce qui est arrivé à leur sœur, elles veulent fondre sur Persée. Au même instant, celui-ci coiffe le casque d’Hadès qui le rend invisible. Il est sauvé…

persée méduse polydectès

Sur le chemin du retour, Persée apprend qu’un monstre marin ravage la contrée d’Éthiopie. Poséidon, irrité par l’orgueil de ses habitants, leur a envoyé ce fléau. La seule façon de s’en débarrasser est de lui sacrifier la fille du roi, la jeune et séduisante Andromède. Attachée à un rocher près de la mer, Andromède s’attend à être dévorée lorsque Persée, la voyant, succombe à sa beauté, la libère et l’épouse. Dépité par ce mariage, un prétendant d’Andromède, Phinée, attaque Perséele jour de ses noces. Celui-ci a désormais une arme irrésistible : de sa besace, il sort la tête de Méduse qu’il exhibe sous les yeux son adversaire, lequel est immédiatement changé en pierre. Un peu plus tard, tandis qu’il passe par l’Afrique du Nord, Persée rencontre le géant Atlas qui lui cherche querelle. À nouveau, le héros lui présente la tête de la Gorgone qui, instantanément, transforme Atlas en cette montagne qui, aujourd’hui encore, porte son nom.

Sa botte secrète est rodée. Accompagné d’An-dromède, Persée peut désormais rentrer en Grèce. De retour à Sériphos, il apprend que Danaé, qui a percé à jour le stratagème de Polydectès, a décidé de rompre leur mariage. Pour échapper au tyran, elle se cache dans un temple. Combien de temps pourra-t-elle tromper sa vigilance ? Persée se présente au palais et demande qu’on le mène à Polydectès. Sa vengeance, vous l’imaginez.
– Tu m’as demandé la tête de Méduse ? La voici, dit-il à ce dernier en brandissant la tête immonde liors de sa besace.
Polydectès n’a même pas le temps d’exprimer sa surprise. À peine son regard croise-t-il celui du monstre mort qu’il s’immobilise soudain, statufié.

un oracle imparable

Voici Persée victorieux, amoureux et vengé ; voici Danaé libre. Qui eût pu imaginer, alors qu’ils dérivaient tous deux dans leur coffre de bois, que pareil destin les attendait ? Justement, ils ont bien envie de retourner à Argos, Persée pour savoir qui est son grand-père et revendiquer sesdroits sur le royaume, Danaé pour s’expliquer et se réconcilier, peut-être, avec Acrisios. Alors qu’ils font route vers Argos, avec Andromède, Persée décide de s’arrêter à Larissa. Dans cette cité, le roi vient de perdre son père et organise des jeux funèbres en son honneur. Persée, qui ne manque jamais une occasion de mettre sa valeur physique à l’épreuve, ne résiste pas à l’envie de se mesurer aux athlètes.

Il ne sait pas qu’Acrisios est un ami du roi et qu’il assiste, ce jour-là, aux mêmes jeux. Au moment du lancer du disque, Persée prend son élan et… envoie l’objet de toute la force dont il est capable. Le disque de plomb tournoie dans les airs, mais soudain, est-ce la fatalité ? il se détourne de son but et dévie vers la tribune des spectateurs. Là, il frappe Acrisios en plein front et le tue sur le coup. La prophétie de la Pythie s’est réalisée. Même involontairement, Persée a tué son grand-père.

Déchiré par son acte, le héros refuse le trône d’Argos et se contente, en échange, du royaume de Tirynthe. Pour saluer son courage et sa repentance, les dieux le placeront, après sa mort, parmi les constellations du ciel. Aujourd’hui encore, par les beaux soirs étoilés, on peut admirer Persée, et non loin de lui, la forme caractéristique d’An-dromède. Quant à Acrisios, il aura appris que rien ne sert de vouloir déjouer la fatalité, lorsque le destin lui a dicté sa volonté.

Vidéo : Persée

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Persée

https://www.youtube.com/embed/et0TOrBypLE

← Article précédent: Phaéton Article suivant: Jason


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site