L’orient ancien : Le héros Gilgamesh

> > L’orient ancien : Le héros Gilgamesh ; écrit le: 10 février 2012 par La rédaction

Un mythe très populaire détaillait les exploits fantastiques, à travers le monde, d’un homme d’exception : Gilgamesh, roi légendaire du troi­sième millénaire, « qui a tout vu sur la vaste terre, qui a tout connu et tout compris, maître de toute sagesse ». Il avait exterminé des animaux monstrueux qui infestaient le pays ; il n’avait pas hésité à défier les dieux ; il était parvenu à délivrer son compagnon prisonnier des Enfers  et à rapporter sur la terre la plante qui confère l’immortalité ; toutefois, il n’avait pu profiter de sa vertu magique, le serpent pervers ayant réussi à s’en emparer. Le héros Gilgamesh ressemble comme un frère à l’Héraclès des Grecs, l’Hercule des Romains.

Les Perses adorent les éléments naturels, le feu, la terre, l’eau, l’air, la lumière… et une infinité de divi­nités. Ahura Mazda, dieu de la Lumière, en liaison avec les génies du Bien, mène la lutte contre son frère jumeau Ahriman et les génies du Mal.

Quand les rois de Perse auront réalisé la conquête d’un immense empire s’étendant de la Méditerranée à l’Inde (558-332) et comprenant notamment la Mésopotamie  et l’Egypte, chaque pays conservera sa religion, le roi – le Grand Roi – s’affirmant seulement le représentant du dieu suprême de chacun de ces pays : Mardouk en Baby- lonie, Atnon-Râ en Egypte. En Perse, il dit repré­senter le dieu Ahura Mazda.

← Article précédent: L’orient ancien : Le Déluge Article suivant: L’orient ancien : Ainsi parlait Zarathoustra…


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site