Les Grecs : La guerre de Troie

> > Les Grecs : La guerre de Troie ; écrit le: 13 février 2012 par La rédaction

Le drame commence par un concours de beauté : Héra, Athéna, Aphrodite consultent le plus beau des mortels, Paris, pour qu’il désigne la plus belle d’entre elles. Il choisit Aphrodite, déesse de la Beauté et de l’Amour ; elle le récompense en lui promettant l’amour de la plus belle des mortelles. La plus belle des mortelles est l’une des filles de Léda et du cygne : Hélène, épouse du roi de Sparte Ménélas. Pâris se presente a Sparte et enlève la belle  Hélène.

Paris est l’un des fils du roi de Troie, Priam. Les rois grecs, solidaires de Ménélas, décident d’aller reprendre Hélène chez les Troyens. Le chef désigné de l’expédition sera le roi de Mycènes, Agamemnon, frère de Ménélas, dont l’épouse est sœur d’Hélène. Les dieux ne seront pas les derniers a participer a la guerre. Ils choisiront leur camp ; par exemple, Aphrodite soutiendra les Troyens, alors qu’Athéna et Héra, par vengeance, combattront aux côtés de leurs ennemis.

Première épreuve : les voiliers, faute de vent, se refusent à quitter le port d’Aulis. Le devin consulté révèle que seule l’immolation à Artémis d’Iphigénie, fille aînée d’Agamemnon, pourrait réveiller les éléments. Agamemnon y consent. Les vents se lèvent, et la flotte prend la mer.

Pendant dix ans, les Grecs vont assiéger la citadelle de Troie. Sans résultat. Surtout lorsque le bouillant Achille, le plus vaillant des Grecs, bafoué par Agamemnon, se retire du combat.

Il ne reprendra les armes que lorsque son ami Patrocle sera tombé sous les coups d’Hector, frère aîné de Pâris. Alors Achille met tout en œuvre pour exterminer les Troyens et tout particulièrement Hector, qu’il tue en combat singulier.

Mais Achille lui-même va trouver la mort. Sa mère, la Néréide Thétis, l’avait, à sa naissance, plongé dans l’eau du Styx, qui confère l’invulnérabilité ; mais le talon par lequel elle le retenait avait échappé a l’ablution magique, et c’est au talon que l’atteindra la flèche mortelle tirée par Pâris.

La place clé Troie restant imprenable, les Grecs pensèrent qu’il fallait recourir à un stratagème. Ils construisirent un gigantesque cheval de bois, dans les flancs duquel ils cachèrent l’élite de leurs guerriers.

Ils feignirent ensuite de se replier et firent croire aux Troyens que ce cheval, offrande à Athéna, assurerait l’avantage à ceux qui en seraient dépositaires.

Aussitôt, les Troyens, repoussant les avis hostiles, firent entrer le cheval dans leurs murs.La nuit venue, les guerriers grecs sortent de leur cachette, ouvrent les portes de la ville à l’armée grecque rapidement revenue. En un instant, Troie devient un brasier et succombe au plus affreux des carnages.

La victoire obtenue, Hélène rendue à Ménélas, les retours des vainqueurs seront dramatiques.

Notamment pour Agamemnon, à qui son épouse n’aura pas pardonné le sacrifice d’Iphigénie et qu’elle fera assassiner dès les retrouvailles. Ses enfants, Electre et Oreste, se chargeront de venger

← Article précédent: Les Grecs : L’expédition des Argonautes Article suivant: Les Grecs : Le retour d’Ulysse


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site