L’orient ancien : Les âges de l’Humanité

> > L’orient ancien : Les âges de l’Humanité ; écrit le: 10 février 2012 par La rédaction

Selon les poètes grecs, Gaia (ou Ghè), la Terre, a créé Ouranos, le Ciel. Elle l’a créé à ses propres dimensions, afin de pouvoir s’unir a lui. Elle a ainsi donné naissance aux Tilans ; mais leur père, les pre­nant en haine, les a odieusement opprimés. Le dernier-né, Cronos, parviendra à renverser le père indigne et à s’emparer de son pouvoir.

L’âge d’or

Or Gaia, « mère universelle », avait commencé à peupler le monde de divinités et d’êtres humains. Sous le règne bienfaisant de Cronos, qui a épousé sa sœur Rhéa, tous vont connaître une ère de féli­cité, où soucis, douleur, vieillesse sont inconnus.

Cependant, Cronos se méfiait d’une action vio­lente de la part de ses enfants ; aussi les avalait-il l’un après l’autre dès leur naissance. Rhéa parvien­dra à sauver le sixième, en lui substituant une pierre enveloppée de langes. Devenu grand, le res­capé, Zeus, réussira à faire restituer par Cronos ses frères et sœurs engloutis, à son tour chassera son père du trône et s’y installera lui-même.

L’âge d’argent

La race d’hommes qui allait succéder à la première, disparue avec Cronos, se révélera sans énergie cl sans initiative, incapable de sortir d’une sorte d’élal d’enfance.

Ému de cette impuissance, Prométhée, fils d’un Titan, décida de procurer à l’humanité le précieux élément qui éveillerait son ardeur et sa force : le feu. Furieux de ne plus être désormais possesseur exclusif du feu, Zeus châtiera Prométhée de façon exemplaire, l’enchaînant au sommet du Caucase, où son foie sera sans répit rongé par un vautour.

L’âge d’airain

Pourvus du feu, de la chaleur, de la lumière, fon­dant le métal, créant des armes, les hommes, deve­nus ingénieux et vigoureux, se crurent égaux aux dieux. Méprisant vertu et justice, ils se livrèrent sans frein à la violence et à la perfidie : ce fut l’âge d’airain, auquel Zeus, indigné, résolut de mettre fin en déchaînant un déluge universel.

L’âge de fer

Un couple, un seul, avait été autorisé à survivre : le fils de Prométhée, Deucalion, d’une édifiante piété, et son épouse Pyrrha. Et Zeus leur permit de reconstituer la race humaine, au moyen de pierres arrachées à la Terre, mère de toutes créatures.

C’est ainsi que commença l’âge de fer, l’âge des temps historiques. Or la race nouvelle, instruite de tons les moyens de progresser dans les techniques, ne respecte pas plus que la précédente la vertu et la justice. Le monde est en proie au doute et à la misère. Il reste aux hommes la fragile espérance ! un retour à des mœurs plus sages, qui seules pourraient ramener un âge d’or.

← Article précédent: L’orient ancien : Chez les peuples de la mer Article suivant: L’orient ancien : Zeus, souverain suprême


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site